Palestine en Question

Blog dédié à la Palestine

Boycott – Désinvestissement – Sanctions

Contre Charles Boycott, propriétaire terrien irlandais, ses fermiers organisèrent en 1879 un blocus qui l’obligea à capituler sur les loyers et les conditions de travail. Le boycott est l’arme des pauvres contre les puissants, des opprimés contre la domination.

Le mouvement BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanctions) est issu d’organisations populaires palestiniennes en lutte contre l’occupation militaire de la Palestine et l’apartheid en Israël. Comme l’explique Barghouti, c’est un mouvement non violent, moral et antiraciste. Il vise tous les produits en provenance d’Israël : le limiter aux produits des colonies serait le rendre inefficace, tant cette origine est facile à masquer. Il vise entre autres le domaine académique, car à de très rares exceptions près l’université israélienne est complice de l’occupation et de l’apartheid.

Le débat sur le boycott atteint désormais des pays aussi divers que la Norvège, l’Australie, les États-Unis ou l’Afrique du Sud. Sur ce débat, le public français est mal informé. La publication de ce livre, qui comble une lacune, est menée au nom de la liberté d’expression et du droit du public à une information indépendante.

Omar BARGHOUTI, Boycott, Désinvestissement, Sanctions – BDS contre l’apartheid et l’occupation de la Palestine, La Fabrique, 2010.

Colonisation – Occupation – Annexion
Boycott – Désinvestissement – Sanctions

Lire aussi :
• 09/11/2005, Appel au Boycott, aux Sanctions et aux Retraits des Investissements contre Israël jusqu’à ce qu’il applique le Droit International et les Principes Universels des Droits de l’Homme, BDS.

À la lumière des violations persistantes du droit international par Israël,
Étant donné que, depuis 1948, les centaines de résolutions de l’ONU ont condamné les politiques coloniales et discriminatoires d’Israël en tant qu’illégales et ont appelé à des remèdes immédiats, proportionnés et efficaces,
Étant donné que toutes les formes d’intervention internationale et de tentatives de paix n’ont pas jusqu’ici convaincu ou forcé Israël à se conformer à la loi humanitaire, à respecter les Droits de l’Homme fondamentaux et à mettre fin à son occupation et son oppression du peuple de la Palestine,
En raison du fait que les personnes de conscience parmi la communauté internationale ont historiquement endossé la responsabilité morale de combattre l’injustice, comme illustré dans la lutte pour abolir l’Apartheid en Afrique du Sud par diverses formes de boycott, de retrait d’investissement et de sanctions,
Inspirés par la lutte des Sud-Africains contre l’Apartheid et dans l’esprit de la solidarité internationale, de la cohérence morale et de la résistance à l’injustice et à l’oppression,
Nous, représentants de la Société Civile Palestinienne, invitons les organisations des sociétés civiles internationales et les gens de conscience du monde entier à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissement contre Israël tels que ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid.

• 17/01/2006, FINKELSTEIN Norman G., Pourquoi un boycott économique d’Israël est-il justifié ?, CCIPPP.

« Un boycott économique semblerait être une entreprise également judicieuse. Une stratégie non-violente dont le but est d’arriver à un règlement juste et durable du conflit entre Israël et la Palestine ne peut pas légitimement s’appeler de l’antisémitisme. »

• 23/06/2009, PAPPÉ Ilan, Le boycott culturel est une nécessité, Electronic IntifadaInfo-Palestine.

Ces huit dernières années, la politique criminelle d’Israël a connu une escalade et les militants palestiniens ont cherché de nouveaux moyens d’y faire face. Ils ont tout essayé : la lutte armée, la guérilla, le terrorisme et la diplomatie : tout cela en vain. Et pourtant, ils ne baissent pas les bras et ils proposent maintenant une stratégie non-violente – celle du boycott, du désinvestissement et des sanctions. Par ce moyen, ils essaient de sauver, non seulement les gouvernements occidentaux – mais ironiquement, aussi les juifs d’Israël – d’une catastrophe imminente et sanglante. Cette stratégie a inspiré l’appel au boycott culturel d’Israël, appel qui émane de toutes les parties de la société palestinienne : la société civile sous occupation et les Palestiniens vivant en Israël. L’appel est appuyé par les réfugiés palestiniens et il est dirigé par les membres des communautés palestiniennes en exil. Il est arrivé à un moment propice et a donné aux individus et aux organisations du Royaume-Uni l’occasion d’exprimer leur dégoût pour les politiques israéliennes et de faire eux aussi pression sur le gouvernement pour qu’il cesse de couvrir les actions israéliennes sur le terrain.

• 14/01/2010, PILGER John, Israël, un bilan, John PILGERLe Grand Soir.

Selon Nelson Mandela, la justice pour les Palestiniens constitue «le plus grand enjeu moral de notre époque». L’Appel de la Société Civile Palestinienne pour le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS), fut lancé le 9 juillet 2005, dans l’esprit du grand mouvement non-violent qui a balayé le monde et provoqué l’effondrement de l’Apartheid africain. «Au cours des décennies d’occupation et de vols», a écrit Mustafa Barghouti, une voix de la sagesse dans le paysage politique palestinien, «90% de la lutte palestinienne a été non-violente… Une nouvelle génération de dirigeants palestiniens s’adressent au monde exactement comme Martin Luther King l’aurait fait. Ce même monde qui rejette tout recours à la violence de la part des Palestiniens, même dans les cas flagrants de légitime défense, pourrait-il nous reprocher la non-violence employée par des hommes tels que King et Ghandi ?»

• 22/02/2010, VIDAL Dominique, Boycott : la contre-offensive d’Israël et de ses amis, Le Monde diplomatique.

La contre-offensive juridique coordonnée par l’ambassade d’Israël avec des associations pro-israéliennes et l’appui des autorités françaises peut de surcroît se heurter à une contradiction juridique. Si le boycott d’Israël et de sa production en tant que tel tombe notamment sous le coup des articles 225-1 et 225-2 du Code pénal et de l’article 24, alinéa 8, de la loi du 29 juillet 1881, en revanche aucune loi ne réprime celui des produits de la colonisation israélienne. Au contraire, ces derniers sont directement visés par plusieurs textes européens et français :
l’Accord d’association Union européenne-Israël, qui, par son article 83, exclut les produits des colonies des avantages fiscaux dont jouissent ceux «du territoire israélien». Autrement dit, ils doivent acquitter des taxes qu’ils fraudent en se présentant comme produits d’Israël. Dans son avis en date du 29 octobre 2009, l’avocat général de la Cour européenne de justice, précise que «le régime préférentiel en vertu de l’accord CEE-Israël ne peut être appliqué à un produit originaire de Cisjordanie et, plus généralement, des territoires occupés» ;
le Code français du commerce, qui interdit la falsification des «règles d’origine» des produits (et donc la mention «made in Israël» au lieu de «made in Palestine» ou «made in Westbank», etc.) ;
la Directive européenne 2005/29/CE du Parlement européen et du Conseil du 11 mai 2005 «relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs». Cette directive est relayée dans le droit français par les articles L 121-1 et suivants du code de la consommation qui prévoient et répriment les pratiques commerciales trompeuses créant une confusion ou reposant sur des allégations ou présentations fausses ou de nature à induire le consommateur en erreur.

• 25/02/2010, En réponse au Premier Ministre français : le BDS promeut la justice et les droits universels, BDSInfo-PalestineSilvia Cattori.

Pour information, le BNC et tous nos partenaires dans le monde n’ont jamais fait le moindre appel au boycott de produits cashers. C’est simplement faux. La campagne boycott, désinvestissements et sanctions (BDS) a constamment appelé à un boycott des produits israéliens en raison de la violation permanente par Israël du droit international et des droits des Palestiniens. Le BDS est basé sur un respect sans ambiguïté de la loi internationale et des droits humains universels ; en tant que tel il est catégoriquement opposé à toute forme de racisme et de discrimination raciale, y compris l’islamophobie et l’antisémitisme.

Le BNC est fier de compter beaucoup d’organisations juives et d’universitaires et personnalités culturelles juives de premier plan autour du monde, y compris en France et en Israël, comme alliées et partenaires dans la lutte pour la justice, la paix et le respect des droits humains. Comme dans la lutte contre l’apartheid sud-africain, la campagne BDS mondiale rapproche les personnes de conscience du monde entier, indépendamment de leur ethnicité, de leur religion, sexe ou autres attributs identitaires, pour engager des initiatives de boycott et de désinvestissements efficaces, moralement cohérentes, et non-violentes contre l’État d’Israël et ses institutions complices, dans la poursuite de la liberté, de l’autodétermination et de la pleine égalité pour le peuple palestinien. Cette lutte est destinée à mettre fin à l’occupation par Israël, au refus des droits des réfugiés et au système de discrimination raciale contre le peuple palestinien.

• 30/03/2010, Appel BDS en Français, PDFBDSBDS FranceBDS Israël

• Articles Boycott :
AFPS
EuroPalestine
Info-Palestine
ISM
Monde en Question
NPA

• Brochure, Le Boycott d’Israël : Pourquoi ? Comment, EuroPalestine.
• DVD, S’informer sur la campagne, BDS.
Dossier documentaire Omar BARGHOUTI.
Dossier documentaire & Bibliographie Résistance à la colonisation de la Palestine, Monde en Question.

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :