Palestine en Question

Blog dédié à la Palestine

Le combat solitaire de Ha'aretz

Depuis des mois, les dirigeants du pays, Mme Tzipi Livni (Kadima) et M. Ehoud Barak (le faux travailliste), annonçaient leur objectif à Gaza : anéantir le Hamas et donner une « leçon inoubliable » à l’adversaire, fût-ce au prix de destructions massives et de lourdes pertes humaines. Les médias ont continué à soutenir cette stratégie après le déclenchement de l’attaque, alors même que les terribles images de destruction étaient projetées sur le petit écran à travers le monde — mais pas sur ceux de la télévision israélienne. Chaque justification des porte-parole de l’armée était reprise sans critique, comme lorsqu’ils prétendaient que les bombardements des mosquées, des écoles et des hôpitaux étaient dus à l’existence d’armes dans leurs enceintes ou au tir de francs-tireurs palestiniens…

Cette attitude des médias israéliens n’est pas nouvelle. Lorsqu’un accord est violé, c’est toujours l’adversaire arabe qui en est responsable. Ainsi, lors des pourparlers indirects organisés par l’Egypte entre le Hamas et Israël pour établir une « accalmie » (tahdia, en arabe — que l’on traduit, en général, par cessez-le-feu ou trêve) —, les journalistes ont vivement critiqué ces contacts, proclamant que les « terroristes viole[raie]nt tout accord » et que le seul moyen de mettre fin à leurs activités était militaire. Pourtant, le bon sens a triomphé et le cessez-le-feu fut instauré le 19 juin 2008.

Cinq jours plus tard, le Djihad islamique tirait deux Qassam sur la ville de Sderot (sans causer de victimes). Les médias israéliens ont aussitôt dénoncé à l’unisson le Djihad, alors qu’un communiqué de cette organisation expliquait qu’il s’agissait d’un acte de représailles à l’exécution sommaire, à Naplouse, par une unité spéciale de l’armée, de deux de ses militants, dont un haut commandant, Tareq Abou Ghali. Le quotidien Ha’aretz, consacrant seulement quelques lignes à l’opération israélienne, expliquait, le 25 juin, que « l’establishment militaire avait prévu cette vengeance palestinienne ». Pourtant, ce journal, considéré comme sérieux et qui cherche, souvent seul, à donner une image complète et équilibrée du conflit, titrait tout comme les autres organes de presse : « Le Djihad a violé la trêve à Gaza ». Finalement, le cessez-le-feu a tenu, le Hamas en ayant respecté les termes et les ayant imposés aux autres organisations palestiniennes ; c’est une opération militaire israélienne à Gaza, le 4 novembre, qui marqua le début de l’escalade et ouvrit la voie à la guerre.

[…]

La rédaction de Ha’aretz compte Gideon Levy, sans aucun doute, avec Amira Hass, le meilleur des spécialistes des territoires occupés. Il publie, presque seul dans les médias israéliens, au moins un long article par semaine sur les malheurs et la misère du peuple palestinien sous l’occupation. Presque seul aussi, il a condamné la guerre israélienne contre Gaza et a répondu vertement à une lettre de l’écrivain Abraham B. Yehoshua, et à travers lui au camp de la paix qui avait approuvé l’opération à Gaza : « Vous, très estimé auteur, êtes victime de la vague sauvage qui a submergé, paralysé et lavé notre cerveau. Vous justifiez la guerre la plus brutale qu’Israël ait jamais entreprise et, ainsi, vous acceptez indirectement l’idée que l’occupation de Gaza est terminée. (…) Vous jugez un peuple sans défense, à qui l’on refuse un gouvernement et une armée — qui comprend un mouvement qui use de moyens impropres pour une juste cause, la fin de l’occupation —, avec les mêmes critères que vous jugez une puissance régionale qui se considère comme humaine et démocratique mais qui s’est révélée un conquérant brutal et cruel. Comme Israélien, je ne peux pas chapitrer les dirigeants palestiniens alors que nos mains sont couvertes de sang… »

Amnon Kapeliouk
Mars 2009
Le Monde diplomatique

Lire aussi :
• Dossier Résistance à la colonisation de la Palestine
• Bibliographie Palestine/Israël

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :