Palestine en Question

Blog dédié à la Palestine

L'armée israélienne «sous-traitée» par les colons extrémistes

Les rabbins extrémistes et leurs partisans, résolus à faire leur guerre sainte contre les Palestiniens, sont en train de prendre le pouvoir dans l’armée israélienne par la ruse, selon les critiques. Dans un processus qu’un historien militaire a qualifié de rapide «théologisation» de l’armée israélienne, il y a maintenant des unités entières de soldats religieux, beaucoup d’entre eux étant basés dans les colonies de Cisjordanie.

Ils obéissent aux rabbins intransigeants qui appellent à l’établissement du Grand Israël qui inclut les Territoires Palestiniens Occupés.

Leur influence sur la conception des buts et méthodes de l’armée commence à sa faire sentir, disent les observateurs, parce que de plus en plus d’officiers diplômés dans les écoles d’officiers sont aussi issus de la population religieuse extrémiste israélienne.

«Nous en sommes au point où un nombre critique de soldats religieux est en train d’essayer de négocier avec l’armée sur comment et pour quel but la force militaire est employée sur le champ de bataille,» a dit Ygal Levy, un sociologue politique à l’Université Ouverte qui a écrit plusieurs livres sur l’armée israélienne.

La nouvelle atmosphère était évidente dans la «force excessive» utilisée lors de la récente opération de Gaza, a dit le Dr Levy. Plus de 1300 palestiniens ont été tués, une majorité d’entre eux étaient des civils, et des milliers ont été blessés alors que des quartiers entiers de Gaza ont été rasés.

«Quand les soldats, dont les laïcs, sont imprégnés d’idées théologiques, cela les rend moins sensibles aux droits de l’Homme ou à la souffrance de l’autre côté.»

Le rôle croissant des groupes religieux extrémistes dans l’armée a été mis en lumière quand il est apparu que le rabbinat de l’armée a distribué une brochure aux soldats préparant la récente offensive de Gaza de 22 jours.

Yesh Din, une association israélienne pour les droits de l’Homme, a dit que le matériel contenait des messages «frisant l’incitation raciale contre le peuple palestinien» et pourrait avoir encouragé des soldats à ignorer le droit international.

La brochure cite largement Shlomo Aviner, un rabbin d’extrême-droite qui dirige un séminaire religieux dans le quartier musulman de Jérusalem Est. Il compare les Palestiniens aux philistins, l’ennemi biblique des juifs.

Il a averti : «Quand vous montrez de la pitié envers un ennemi cruel, vous êtes en train de devenir cruel envers les purs et honnêtes soldats… C’est une guerre contre des assassins.» Il a cité aussi une interdiction biblique de «céder un seul millimètre» du Grand Israël.

La brochure a été approuvée par le rabbin en chef de l’armée, Brig Gen Avichai Ronsky, qui est, à ce qu’on dit, déterminé à améliorer «les valeurs du combat» de l’armée après son échec à écraser le Hezbollah au Liban en 2006.

Gen Ronsky a été nommé il y a trois ans dans un geste destiné, selon les médias israéliens, à calmer les éléments religieux intransigeants dans l’armée et la communauté des colons.

Gen Ronsky, lui-même un colon dans la communauté d’Itimar (colonie illégale, NdT) en Cisjordanie, près de Naplouse, est proche des groupes d’extrême-droite. Selon les rapports, il rend régulièrement visite à des membres emprisonnés de groupes terroristes juifs ; il a offert sa maison à un colon qui est assigné à domicile pour avoir blessé des Palestiniens ; et il a présenté des officiers de haut rang à un petit groupe de colons extrémistes qui vivent parmi plus de 150 000 palestiniens à Hébron.

Il a aussi radicalement remanié le rabbinat, qui était originellement fondé pour offrir des services religieux et assurer aux soldats religieux qu’ils pourraient observer le sabbat et manger casher dans les cantines de l’armée.

L’année dernière le rabbinat a effectivement remplacé le rôle du corps d’éducation de l’armée à travers son Département de la Conscience Juive, qui coordonne ses activités avec Elad, une organisation de colons qui est active à Jérusalem Est.

En octobre, le journal Ha’aretz a cité un officier de haut rang anonyme qui accusait le rabbinat d’effectuer le «lavage de cerveau» religieux et politique des troupes.

Levy a dit que le pouvoir du rabbinat de l’armée grandit alors que les rangs des soldats religieux grossissent.

Briser le silence, un projet mené par des soldats cherchant à mettre en lumière le comportement de l’armée contre les Palestiniens, a dit que la brochure distribuée aux troupes a été initiée parmi les colons de Hébron.

«Le document est en circulation depuis au moins 2003,» a dit Mikkael Manekin, 29 ans, un des directeurs du groupe et lui-même religieux pratiquant. «Mais ce qui est nouveau est que l’armée a été effectivement sous-traitée pour promouvoir les vues des colons extrémistes à ses soldats.»

Le pouvoir de la droite religieuse dans l’armée reflète des tendances sociales plus larges à l’intérieur d’Israël, a dit Levy. Il a fait remarquer que les coopératives rurales connues sous le nom de kibboutz, qui abritaient autrefois les classes moyennes laïques d’Israël et ont produit le gros du corps de ses officiers, est en déclin depuis les années 1980.

«Le vide laissé par leur retrait graduel de l’armée a été rempli par des jeunes religieux et par les enfants des colonies. Ils dominent maintenant dans beaucoup de corps de l’armée.»

Selon les chiffres cités dans les médias israéliens, plus d’un tiers de tous les soldats israéliens sont religieux, comme ils sont plus de 40% parmi les officiers diplômés dans les écoles d’officiers.

L’armée a encouragé cette tendance en créant environ deux dizaines de hesder yeshivas, des écoles talmudiques dans lesquels les jeunes peuvent combiner leurs études bibliques avec le service militaire dans des unités religieuses séparées. Beaucoup de yeshivas sont basées en Cisjordanie, où les étudiants sont éduqués par les rabbins extrémistes des colonies.

Ehud Barak, le ministre de la Défense, a rapidement étendu le programme, approuvant quatre yeshivas, trois basées dans les colonies, l’été dernier. 10 autres sont parait-il en train d’attendre son approbation.

Manekin, cependant, a mis en garde contre l’accusation de violence infligée aux civils de Gaza sous la seule influence des religieux extrémistes.

«L’armée fonctionne encore avec les élites laïques en Israël et elles n’ont jamais tenu compte de la sécurité des civils quand elles font la guerre. Le nationalisme juif qui justifie les morts palestiniennes est tout aussi dangereux que l’extrémisme religieux.»

Jonathan Cook
04/02/2009
Publié par ISM selon la source : Electronic Initifada.
Publié par Info-Palestine sous le titre Un Djihad de l’armée israélienne ? selon la source : Counterpunch.

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :