Palestine en Question

Blog dédié à la Palestine

Revue de presse Palestine/Israël

« L’idée du rêve du Grand Israël est terminée », AgoraVox

Dans un discours qualifié d’historique et d’adieu, le premier ministre israélien Ehud Olmert déclare :
« L’idée du rêve du Grand Israël est terminée »
« Depuis 40 ans (depuis la guerre de 1967), nous avons inventé des prétextes et des arguments afin de justifier notre politique de négligence de pas vers la paix selon le principe [deux peuples, deux états]. Notre politique n’a pas été dans l’intérêt d’Israël, car en refusant le principe de [deux peuples, deux états], nous sommes restés [un état pour deux peuples].»
« Beaucoup de palestiniens, désespérés par les négociations, ont commencé à penser à cette solution [un état pour deux peuples] et même nos amis en Europe et aux Etats-Unis ont aussi à leur tour réfléchi à cette solution. En effet, nous avons refusé de voir la réalité, nous avons refusé de lire la feuille de route qui nous dit clairement que le temps ne tourne pas en notre faveur…. »
« Je croyais que la terre entre la méditerranée et la rivière de la Jourdan est à nous, à nous seuls, les juifs. Je croyais que nous disposions d’un droit historique….Mais en fin de compte, et après beaucoup de réflexion et d’hésitation, je suis arrivée à une conviction : nous devons partager la terre, nous ne voulons pas un [état pour deux peuples]. » 

Commentaires : Cette information a été peu reprise par les médias dominants et surtout elle n’a pas été mise en contexte (nous y reviendrons). Curieusement, l’abandon du rêve sioniste du Grand Israël est repris par tous les commentateurs à propos de Tzipi Livni.

12/09/2008, Trois ans après, l’échec du retrait de Gaza hypothèque tout départ des Territoires, Libération

C’est un péril d’une toute autre nature qui inquiète le reste de la classe politique israélienne, des centristes de Kadima à l’extrême gauche. Celle de voir la poursuite de la colonisation empêcher la création d’un Etat palestinien. «La partition est en train de devenir impossible», constate mi-lucide, mi-navré un éditorialiste de Haaretz. Dès lors, l’avènement d’un Etat binational deviendrait inéluctable et, compte tenu de la démographie, les juifs pourraient rapidement y devenir minoritaires. Cauchemardesque pour la plupart des Israéliens, cette option séduit une partie de l’élite palestinienne convaincue qu’un retour aux lignes de 1967 est désormais exclu. 

14/09/2008, Cisjordanie : un plan d’indemnisation des colons présenté au cabinet, AFP – Romandie News

Le Premier ministre Ehud Olmert a soutenu le plan lors de la réunion du cabinet et demandé à M.Ramon de présenter un projet de loi au gouvernement estimant que le maintien de l’occupation de la Cisjordanie risquait à terme de mettre en péril le caractère juif d’Israël en le transformant en un Etat « pour deux peuples ».
« L’idée du Grand Israël a disparu. Celui qui soutient autre chose trompe les Israéliens », a déclaré M. Olmert ajoutant que ce débat « est aussi un moyen de préparer le public aux nécessaires compromis qui devront être faits dans le futur ». 

14/09/2008, Olmert dresse son bilan, Aroutz7

Olmert a profité de cette occasion pour présenter son bilan, estimant notamment qu’il fallait renoncer définitivement au « rêve du grand Israël » et prétendant que ceux qui y croyaient encore « se berçaient d’illusions ». Il a encore déclaré que 40 ans après la Guerre des Six-Jours, les dirigeants israéliens s’étaient montrés plutôt créatifs alors que dans l’autre camp, on semblait de plus en plus obstiné. Il a ajouté que le temps « ne travaillait pas pour Israël ».
 
Et d’admettre : « Je n’ai pas toujours adopté de telles positions, et j’avais même dit à l’époque à Ehoud Barak que les concessions territoriales qu’il était prêt à accepter à Camp David étaient excessives. Mais finalement, après un processus douloureux, je suis arrivé à la conclusion que nous devons partager avec nos partenaires si nous ne voulons pas devenir un Etat binational ». 

14/09/2008, Abbas / Olmert : « Cherche paix désespérément », Guysen News

Ce matin, lors du conseil hebdomadaire des ministres, Ehoud Olmert a déclaré que « l’idée du Grand Israël est terminée et celui qui persiste à croire en cette idée se berne lui-même ». 

« Lors des discussions de Camp David je pensais que les concessions accordées par Ehoud Barak étaient excessives et que tout nous appartenait, du Jourdain à la mer méditerranée, mais après une période douloureuse je me suis résigné à penser que nous étions forcés de partager cette terre si nous ne voulons pas devenir un Etat binational » a-t-il ajouté.

15/09/2008, Revue de la Presse israélienne de l’Ambassade de France en Israël, UPJF

Olmert : la notion de « Grand Israël » a perdu toute pertinence
Hier, lors de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres, le Premier ministre, Ehud Olmert, bientôt démissionnaire, a exposé l’essentiel de son credo politique, qu’il n’a finalement pas pu réaliser, écrit Haaretz. « La notion de grand Israël n’est plus valable. Elle n’existe plus. Ceux qui emploient ce terme se font des illusions », a déclaré le Premier ministre. 

M. Olmert s’est prononcé lors du premier débat au conseil de ministres, consacré au projet de loi proposé par le vice-Premier ministre, Haïm Ramon, et intitulé « évacuation-compensation ». Ce projet de loi prévoit de mettre en place un dispositif qui versera des indemnités à des colons habitant à l’est de la barrière de séparation, en échange de leur bonne volonté à quitter leurs maisons pour se réinstaller en Israël.
Selon les données présentées par H. Ramon, environ 62.000 colons vivent à l’est de la barrière dont 18% (11.000) sont désormais prêts à déménager en Israël, en échange d’indemnités. Selon son projet, l’Etat versera 1.1 million de NIS à chaque famille qui sera d’accord pour évacuer, avec une prime de 15% à 25% pour les familles souhaitant s’installer dans le Néguev ou en Galilée. Le coût du projet s’élève à 2.5 milliards de NIS. Ce plan n’a pas été voté hier par le gouvernement, mais le vice-Premier ministre a annoncé qu’il le soumettrait à l’approbation du nouveau gouvernement qui sera formé après les primaires à Kadima.

Le journal note qu’au cours de la réunion d’hier, les ministres Tzipi Livni et Shaoul Mofaz, candidats favoris à la tête de Kadima, se sont prononcés contre le projet de Haïm Ramon. Selon Mme Livni, il est trop tôt pour aborder la question de l’évacuation, car cela pourrait compromette les positions israéliennes dans le cadre des négociations avec les Palestiniens sur les frontières permanentes. M. Mofaz, quant à lui, a soutenu que la promotion de ce projet avant la signature d’un accord permanent ne ferait que renforcer les revendications palestiniennes envers Israël. Les deux autres candidats à la tête de Kadima, les ministres Avi Dichter et Meïr Shitrit, ont exprimé, eux aussi, leurs objections à ce projet.

16/09/2008, Olmert formule ses dernières volontés politiques, Le Figaro

À défaut, Ehoud Olmert a tiré les conclusions de ses deux années et demie de pouvoir : «L’idée du Grand Israël est finie, ceux qui l’évoquent encore se font des illusions.» Si le constat n’est pas nouveau, il marque la différence avec le Likoud et l’opposition de droite menée par Benyamin Nétanyahou. 

Histoire de bien marquer les points sur les «i», Ehoud Olmert déplore que «depuis quarante ans nous n’avons cessé de multiplier les arguments pour ne faire aucune concession aux Palestiniens» et de confesser qu’«après bien des tourments et des hésitations, je suis arrivé à la conclusion que nous devons partager avec ceux qui vivent à nos côtés (les Palestiniens)». Le premier ministre ajoute avec une certaine amertume : «Nous refusons de voir la réalité alors que le temps ne joue pas en notre faveur.»

17/09/2008, Nassrallah : « Nous avons liquidé la super-puissance israélienne », DesInfos

Rappelons qu’en début de semaine, le Premier ministre, Ehud Olmert, avait affirmé que « la communauté internationale est en train de changer de perspective concernant la transformation de l’Etat juif en un Etat binational », ce qui selon lui doit inciter Israël à « prouver que ses dirigeants ont toujours été plus inventifs et pris davantage d’initiatives diplomatiques que ceux du camp adverse, lesquels ont trop longtemps persisté dans leur intransigeance ». 

17/09/2008, Le legs d’Ehoud Olmert : impasses diplomatiques et fiasco militaire, Le Monde

Mais il est désormais trop tard pour cet homme qui reconnaît aujourd’hui qu' »il fut un temps où il s’est battu contre ces idées« . Au cours de son mandat, il n’a cessé de dire que la création d’un Etat palestinien était une nécessité pour éviter la perte d’identité juive dans un Etat binational. Il a toujours reconnu que le rêve du Grand Israël était une notion dépassée et qu’il fallait faire de la place aux voisins palestiniens. Mais il n’a pas réussi à traduire ces idées en réalités. 

Lire aussi :
« Grand Israël », GoogleActualités Google

27/05/2007, Le Processus de Paix, à quand le réveil ?, SaphirNews

Pour l’Ambassadeur israélien, la plus belle occasion de « couloir ou porte ouverte » a été 1947, avec la résolution de partage. Mais « l’offre » s’est détériorée avec le temps. Et la violence, l’insécurité, la souffrance des peuples ont mis le processus en berne.
Avec Réalisme, Daniel Sheck ajoutera « … qu’il est temps de part et d’autre, d’ôter certains tabous, pour laisser ses rêves dehors ». Pour le diplomate israélien, il faut arriver à un véritable sens du compromis. Les israéliens ont appris à accepter une réalité : celle de la construction d’un Etat palestinien. Ce qui est une grande avancée en soi, « … car le Grand Israël au sens biblique, n’est plus … ». Même si ajoute-t-il, une certaine minorité, y croit encore. 

Mais la ligne dure sans langue de bois se trouvera dans le dernier panel, réunissant Marek Halter, romancier et essayiste et Ivan Levaï, Directeur de la publication La Tribune Juive, qui reviennent à la thèse du grand Israël. Un discours plus modéré s’est ensuivi avec Noël Bouttier, directeur de la publication témoignage chrétien qui rappelle à la nécessité de solutions justes et équitables pour le peuple palestinien et israélien.

Commentaires : Les sionistes sont plus intégristes en France qu’en Israël !

Rédiger votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :